Tutoriels immersifs : identifier les meilleurs cas d’utilisation dans votre entreprise en 6 questions

Partagez cet article :

Prêts à passer à l’immersive learning ? Avant de vous lancer dans la production de votre premier tutoriel, il y a une étape préliminaire essentielle au succès de votre projet : identifier le meilleur cas d’utilisation pour votre entreprise. Nous vous livrons ici un petit questionnaire qui facilitera votre réflexion.

Les nombreux atouts de l’immersive learning vous ont convaincu de tester ou déployer des tutoriels immersifs dans votre entreprise ? Excellente idée ! Mais comme pour toute implémentation d’une nouvelle technologie, cela demande un minimum de méthode, afin de garantir le plein succès des premières actions et d’en tirer un maximum de bénéfices.

C’est d’ailleurs ce que préconisent la plupart des structures de conseil aux entreprises souhaitant commencer à utiliser les technologies immersives. Pour exemple, dans son étude « Augmented and Virtual Reality in Operations » (2018), Capgemini a identifié 4 grandes stratégies de développement mises en œuvre chez les entreprises pionnières dans l’utilisation des technologies immersives : 

  • La mise en place d’une équipe centralisée pour gérer les activités RA/RV et sensibiliser les utilisateurs,
  • L’investissement dans la formation d’experts des technologies immersives en interne,
  • La préparation de l’infrastructure technologique au déploiement de la réalité virtuelle/augmentée,
  • Et surtout l’identification et le test des cas d’utilisation qui « offrent une valeur durable et aident les collaborateurs » 

Si les trois premières préconisations concernent principalement les applications RA/RV qui affectent directement les process en place dans l’entreprise (ex : la conception/design en réalité virtuelle ou les aides à la maintenance en réalité augmentée), l’identification des meilleurs use cases est une priorité dans tous les cas, y compris pour l’immersive learning. Il faut dire que les applications possibles sont tellement nombreuses qu’une première sélection s’impose ! 

Dés lors, comment réaliser cet arbitrage et détecter facilement le projet le plus intéressant dans le contexte de votre entreprise ? Nous vous livrons une liste de 6 grandes questions à se poser pour chacune de vos idées d’application. Une espèce de matrice décisionnelle, qui vous aidera à faire émerger la piste la plus prometteuse. Le principe est simple : Faire passer ce questionnaire à chacune de vos idées de dispositif d’apprentissage immersif.

  1. Quelle est la problématique à traiter ?

La conception d’un tutoriel immersif – et à fortiori le premier - ne doit pas être envisagée comme un simple ajout d’une ressource vidéo à votre bibliothèque de contenus ! L’adoption d’un dispositif d’immersive learning n’en sera que meilleure si le projet est directement connecté aux enjeux business de votre entreprise. Cela peut ainsi être un projet transversal qui à terme impliquera les autres services de l’entreprise (notamment pour « brainstormer » les cas d’utilisation possibles ou pour faciliter l’adoption de nouvel outil).
Néanmoins, dans le cadre d’une première implémentation, l’association d’une business unit en particulier et d’une fonction support permettra de limiter le nombre d’interlocuteurs et d’accélérer la réalisation de ce premier projet 

Gardez en tête que plusieurs cas d’utilisation peuvent répondre à une problématique business. Listez tous ceux qui vous viennent à l’esprit. Ce questionnaire doit vous aider à sélectionner celui qui aura l’impact le plus significatif (et le plus évident pour les utilisateurs).

  1. Qui doit être formé ? (Combien ? Où ? Quand ?)

Définissez aussi précisément que possible les futurs utilisateurs du tutoriel : fonction, profil type, etc. Ces informations auront une incidence sur la forme, le fond et la structure du tutoriel à concevoir. Profitez-en pour renseigner les informations suivantes : 

Combien de personnes sont concernées par cette formation immersive ? Plus ce nombre sera élevé, plus le fait que les tutoriels immersifs sont dématérialisés sera atout important à prendre en compte.

Où se trouvent les effectifs à former ? A ne pas oublier notamment si les futurs utilisateurs sont répartis sur plusieurs sites ! 

Quand l’action de formation doit-elle être menée ? Tous les utilisateurs doivent-ils être formés simultanément ? Quelles sont leur « disponibilité » pour quel impact sur leur travail ? La formation doit-elle être répétée ? A quelle fréquence ? 

  1. Quel est le dispositif de formation actuellement en place ?

Si un programme de formation est déjà en place concernant la problématique en question, il est important d’en faire un état des lieux précis. Exemple : 2 sessions de 4 heures par an et par site, en salle avec utilisation de supports vidéo. 

Cet état des lieux permettra de rapidement évaluer les économies envisageables avec l’utilisation d’un tutoriel immersif.

Attention : les tutoriels immersifs n’ont toutefois pas vocation à remplacer toutes les autres méthodes de formation. Et ce sont souvent les approches mixtes (combinaison de plusieurs outils/méthodes) qui affichent les meilleures performances. Exemple : un tutoriel immersif peut améliorer l’impact d’une formation présentielle, tout réduisant significativement le temps de formation (et en gardant au moins le même niveau d’efficacité !).

  1. Comment l’immersive learning peut améliorer la situation ?

Il s’agit d’aller piocher dans la liste des atouts propres aux outils d’immersive learning et d’y trouver les propriétés qui seront les plus déterminantes dans ce cas particulier.

Pour rappel, l’utilisation de tutoriels immersifs tels que ceux conçus par Revinax permettent d’attendre les bénéfices suivants :

Une mémorisation et un apprentissage plus efficace : la dimension immersive des tutoriels accroît l’engagement, la concentration et donc la capacité de mémorisation des utilisateurs. Intégrées dans un environnement virtuel, les vidéos en vue subjective améliorent encore l’apprentissage des gestes techniques et des procédures complexes. Avec à la clé un taux d’erreur drastiquement réduit.

Un potentiel de sensibilisation démultiplié : l’ultra-réalisme des vidéos de l’environnement réel des utilisateurs, vu à la première personne garantit un impact sensoriel et émotionnel optimal. Résultat : une mémorisation accrue et une meilleure préparation des personnes à des situations exceptionnelles, risquées et/ou difficile à reproduire.

Une importante réduction du temps de formation, pour une efficacité équivalente voire supérieure.

Une « disponibilité » totale & illimitée des tutoriels, qui peuvent ainsi être utilisés à de multiples reprises et dans quasiment toutes les situations,

Une grande rapidité de conception : Quelques semaines suffisent à la réalisation d’un tutoriel,

Des coûts de production réduits : les vidéos utilisées dans les tutoriels sont sensiblement moins onéreuses à produire que les images et animations de synthèse d’une solution 100% en réalité virtuelle. Quant à la comparaison des coûts par rapport à une formation présentielle, les économies peuvent être conséquentes !

Une scalabilité de la solution : une fois produit, votre tutoriel peut être déployé auprès d’autant de personnes que nécessaire ! 

  1. Y a-t-il des freins/contraintes à l’utilisation des technologies immersives ?

Même si nos tutoriels immersifs sont conçus pour être accessibles à tout type de publics, n’oubliez pas de noter les potentiels freins à l’adoption de cette nouvelle technologie : public mal à l’aise avec les outils numériques ? Une première expérience « ratée » avec la réalité virtuelle ? Une direction peu convaincue du potentiel de l’immersive learning ? etc.
En anticipant ces contraintes potentielles, vous pourrez imaginer une stratégie de sensibilisation pour favoriser l’adoption de ce nouvel outil.

  1. Comment mesurer l’impact de l’immersive learning ? Quels indicateurs de réussite ?

En ayant répondu aux précédentes questions, vous devez maintenant être en mesure de définir plus finement, pour chacun des cas d’usage identifiés, quels indicateurs suivre pour évaluer les performances de votre tutoriel immersif. Voire de poser des premiers objectifs.
Bref autant d’informations essentielles pour, par la suite, identifier plus facilement des pistes d’amélioration, valider un déploiement à une plus grande échelle, ou décider de la production de nouveaux tutoriels sur d’autres problématiques !  

Sélectionnez les « meilleurs » cas

Une fois que vous avez répondez à ces 6 questions pour chacune de vos idées d’application, il vous suffit de comparer les réponses et sélectionner les projets les plus prometteurs : ceux qui apportent les plus grands bénéfices, ceux qui portent leurs fruits les plus rapidement, où ceux qui impactent des critères stratégiques dans votre entreprise.

Enrichissez votre sélection avec l’avis d’experts

Comme indiqué précédemment, passer à l’immersive learning peut difficilement être une initiative individuelle. Et l’identification des « meilleurs » use cases requiert une réflexion collective au sein de l’entreprise (peut-être un peu restreinte pour une première expérience pour que le processus de décision ne s’éternise pas). 


Dans ce cadre, il peut être très intéressant de confronter les résultats de votre sélection à l’avis de spécialistes de l’immersive learning, tels que Revinax. Forts de leur expérience et de leur expertises technologique et pédagogique, ils pourront vous apporter de nombreuses informations complémentaires et des retours « terrain » qui éclaireront votre choix !

A propos de l'auteur

Philippe Guilbert
Journaliste en presse professionnelle & économique / Consultant marketing et transformation digitale

Recevez nos prochains articles directement dans votre messagerie...

Inscrivez-vous  à notre newsletter dédiée aux technologies immersives

à lire aussi

VOIR TOUS NOS ARTICLES
© Copyright 2020-2021 Revinax - Tous droits réservés - Réalisation du site Made2Com
chevron-downmenu-circle
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram